HAÏKUS AU FIL DES JOURS

 Haïkus invités

[1]  [2]  [3]  [4]  [5]  [6]  [7]  [8]  [9]  [10]  [11]  [12] 

Accueil des haïkus invités

Damien GABRIELS

(mise en ligne : 04/11/2004)

Pierre Tanguy - Haïkus extraits de « Haïku du chemin en Bretagne intérieure » – La Part Commune – 2002
 
 
 
L’épaule blanche
Des jeunes filles
Premiers jours d’avril
 
 
Soleil hésitant
Le lézard tergiverse
Sur la pierre du pont
 
 
Seul sur le chemin
Le frémissement des peupliers
Le chant de la roue
 
 
Sur le balcon ensoleillé
Elle arrose ses fleurs
Vue plongeante sur les tombes
 
 
Même le pécheur ventru
A ôté son maillot de corps
Canicule
 
 
La fin du repas dans l’auberge
La cuiller que l’on tourne
Dans la tasse de café
 
 
Des feuilles mortes
Sous la roue du vélo
Bruit de mitraillette
 
 
Branche nue et froide
Balcon chargé de grain
La navette des moineaux
 
 
     
   
 
Abbas Kariostami - Extraits de « Avec le vent » - P.O.L. – 2002
 
 
 
Une abeille
hésitante
dans les milliers de fleurs de cerisier
 
 
Le dernier coureur du marathon
regarde derrière lui
 
 
Au prochain vent
tombera
quelle feuille ?
 
 
Les fleurs de tournesol
chuchotent tête baissée
après cinq jours de nuages
 
 
La neige
tombe du toit
à coups de pelle
si peu de chose
 
 
La nuit
longue
le jour
long
la vie
courte 
 
   
 
Un épouvantail solitaire
sur une terre sans épis
début de l’hiver
 
 
Des ouvriers de la mine
aucun n’a vu tomber
la première neige de l’hiver
 
 
Une bouteille cassée
déborde
de pluie du printemps
 
 
Le ver délaisse
la pomme véreuse
pour une pomme fraîche
 
 
Depuis des années
fétu de paille
entre les saisons
j’erre
 
 
Ni est
ni ouest
ni nord
ni sud
cet endroit où je me tiens
 
 

 
André Duhaime – Haïkus extraits de « Cet autre rendez vous » - Editions David – 1996
 
 
 
chaud soleil de mars
le banc des amours d’été
a les pieds dans l’eau
 
 
gros grêlons de juin
fondant sur le gazon vert
le riz a collé
 
 
première neige
tu as déjà disparu
au bout de mes doigts
 
 
sur les vitres
des traces de nez et de doigts
regardent encore la pluie
 
 
canette de bière
quelqu’un d’autre est venu voir
les fleurs de chardon
 
 
leur grand père et un poteau
tiennent la corde
les fillettes sautent
 
 
trottoir verglacé
à petits pas
sur d’autres pas
 
 
matin vide
aucun rêve
n’a laissé de trace
 
 
un autre mois
revécu
avec le relevé du compte en banque
 
 
reflets de la lune
sur le lac
et le canot frais repeint



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement