HAÏKUS AU FIL DES JOURS

 Au long du canal de l'Espierre

Damien GABRIELS

(mise en ligne : septembre 2004)

Le canal de l’Espierre a été construit entre 1840 et 1843 pour relier la Deûle à l’Escaut, dans le prolongement du canal de Roubaix. Après bien des vissicitudes liées à son caractère transfrontalier, il n'a été ouvert à la circulation des péniches qu'en 1877.
 
Désaffecté en tant que voie navigable (la dernière péniche y est passée en 1985), il est depuis lors fréquenté par les promeneurs, les canards, les joggers, les poules d’eau, les pêcheurs, les hérons , … Grâce à la réalisation d'un projet européen mené entre la Wallonie, la Flandre et la France ("Bluelink"), le canal a été réouvert à la navigation de plaisance en 2011.
 
Des images cueillies au long des saisons, sur ces quelques kilomètres situés de part et d’autre de la frontière entre France et Belgique.
 
                                                
 
 
Saint Valentin -      par deux au long du canal       canes et canards !
 
 
canards moqueurs       pourquoi ces ricanements       quand je passe en courant ?
 
 
premiers beaux jours -      sur le chemin du canal       des vélos flambant neuf
 
 
deux canard s’envolent -      myriade de gouttelettes       irisées
 
 
canal au couchant -      dans le sillage d’un canard       le soleil ondule
 
 
branchages des saules       jusqu’au ras de l’eau       abri des poules d’eau
 
 
défilé de mai -      canetons à la queue leu leu       derrière leur mère
 
 
¤¤=
 
 
berge au soleil -      pas un seul canard       de l’autre côté
 
 
chut les poissons !       couché dans l’herbe de la berge       le pêcheur dort
 
 
bec sous l’aile       le canard ne dort       que d’un œil
 
 
un train sur le pont       puis de nouveau       le bruissement des peupliers
 
 
bras mort du canal       couvert de lentilles d’eau -      le sillon d’un canard
 
 
au bout de sa ligne       un scintillement argenté !       le pêcheur sourit
 
 
¤¤=
 
 
bras mort du canal -      la course soudaine       d’une poule d’eau
 
 
fossé d’herbe verte -      une touffe de crin roux       dans les barbelés
 
 
miroir de l’écluse -      le soleil couchant glisse       vers son reflet
 
 
canal d’automne -      solitaire sur la berme       un héron cendré
 
 
chemin du canal -      feuilles mortes des peupliers       collées sur l’asphalte
 
 
fugue d’automne -      le ruisseau a quitté son lit       pour l’herbe du pré
 
 
grands peupliers nus -      un vol de corbeaux s’abat       au creux des labours
 
 
¤¤=
 
 
seul ce matin       le long du canal gelé       seul face au vent glacé
 
 
silence blanc -      au ras du canal gelé       le vol d’une oie sauvage
 
 
au cœur      des peupliers nus       un nid de pies
 
 
canal gelé -      un canard risque une patte       poser la deuxième ?
 
 
premiers flocons -      l’eau morte du canal       frissonne à peine
 
 
 
 
Copyright – Damien Gabriels (2004)
 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement