HAÏKUS AU FIL DES JOURS

 Haïkus d'atelier
OMJCEP de la ville de Bailleul

Damien GABRIELS

(mise en ligne : 05/02/2007)

ATELIER HAIKU DE BAILLEUL
27 janvier et 2 février 2007
 
 
J'ai eu le plaisir d’animer un atelier haïku dans le cadre du Festival de Printemps ("Sensible sans cible" du 24 mars au 7 avril 2007) organisé par l’OMJCEP de la ville de Bailleul : expérience menée au cours de 2 séances de deux heures avec un groupe d’une dizaine de participants qui découvraient à cette occasion le haïku.
 
Au terme de ces 2 séances (riches d’enseignement et d’échanges pour l’animateur et, je l’espère aussi, pour les participants …), j’ai proposé à chacun de me confier 2 haïkus pour publication sur ce site. Voici donc cette sélection de haïkus, choisis librement par leurs auteurs,
avec le soutien du groupe …
 
 
 
pinceau rouge et pinceau noir
sur la toile blanche –
fleurs imaginées
 
Pascale
 
 
 
fin de nuit blanche
un réveil sonne
pleurs, dans la nuit noire
 
Bénédicte
 
 
 
fumée d’usine –
le ciel colle
au canal
 
Ahmed
 
 
 
dans la nuit noire
le chant du coq –
l’aube arrive
 
Hélène
 
 
 
attente et impatience
tout s’envole autour de moi –
abribus
 
Typhaine
 
 
 
un beau jour d’hiver
interdiction de fumer
adieu cendrier
 
Francine
 
 
 
peau bronzée –
les grains de sable coulent
sur le corps allongé
 
Yolande
 
 
soir de janvier –
un sourire édenté ferme
la tente
 
Ahmed
 
 
 
le ciel gronde
tristesse de l’enfant
joie des grenouilles
 
Typhaine
 
 
 
couleurs et grimaces
la bière coule à flot –
carnaval
 
Yolande
 
 
 
à marée basse
course de crabes, vols de mouettes –
pêcheurs de crevettes
 
Pascale
 
 
 
lune rousse
blancheur du matin –
jardinier en colère
 
Francine
 
 
 
le carillon de 4 heures –
une porte s’ouvre :
grand sourire de fillette
 
Bénédicte
 
 
 
mozzarella fondante
tomates cuites à point
mes yeux gourmands
 
Hélène
 
 
... et, en guise de clin d’œil, un haïku écrit par un journaliste qui nous a accompagné pendant une bonne partie de la 2ème séance et qui s’est (un peu) « pris au jeu » :
 
doigts plantés sur le front
crayons patinant sur le papier
le haïku fait gratter
                                         Nicolas
 
Bonne continuation à chacune et chacun sur les multiples chemins du haïku !



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement