HAÏKUS AU FIL DES JOURS

un choix de mes haïkus pour octobre 2004

Damien GABRIELS

Encore quelques haïkus d'été pour compléter la série du mois dernier, ... et la suite des jours pour continuer ...
 
 
 
repas du soir
le chat du crépuscule
se glisse dans les vignes
 
 
 
lecture tardive –
battements d’ailes
contre l’abat jour
 
 
 
douceur du couchant –
pédalant sous l’œil
mi-clos de la lune
 
 
 
du gîte voisin
l’odeur d’une cigarette –
presque pleine lune
 
 
 
herbe roussie –
le tuyau d’arrosage
serpente entre les pins
 
 
 
lumière du matin –
un haïku entre deux
gorgées de café
 
 
 
pas une feuille immobile
décoiffant
mistral d’été !
 
 
 
tronc du vieux chêne –
une mue de cigale
bien accrochée
 
 
 
sous les arbres
des pommes de pin gaulées
par le mistral
 
 
 
nuit brève –
les grands pins noirs
plus noirs que la nuit
 
 
 
le mistral brasse
le feuillage des chênes –
tant d’étoiles !
 
 
 
assis dans le silence
du soleil levant –
la première mouche !
   
   
   
     
   
 
vent de sud –
toutes les grues du chantier
pointées vers le nord
 
 
 
station d’épuration
le vol lent des mouettes
au-dessus des bassins
 
 
 
banc de bois
une chenille indifférente
aux serments gravés
 
 
 
matin de septembre –
sur les tasses de café
une vapeur blanche
 
 
 
vent de septembre –
les vêtements de la semaine
sur la corde à linge
 
 
 
brume du matin –
premières baies rouges
dans la haie
 
matin d’automne –
le crissement de la lame
sur deux jours de barbe
 
 
 
nuages de pluie
ourlés de soleil –
un vol d’oies
 
 
 
début d’automne –
déjà toute une semaine
sans voir le jardin
 
 
 
blottis sous la couette –
le sifflement du vent
à l’angle du toit
 
 
 
la fille sur l’affiche !
coups de klaxon
à chaque feu vert
 
 
 
fin de saison –
les détecteurs de métaux
ratissent la plage
 
   
   
 
Copyright - Damien Gabriels pour les textes (juillet - septembre 2004) - Bastien Gabriels pour les photos (2004)
 
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement