HAÏKUS AU FIL DES JOURS

un choix de mes haïkus pour septembre 2004

Damien GABRIELS

En cette période de rentrée, un choix de haïku écrits cet été sous le soleil de Provence
 
 
 
soleil du matin
tout un champ de tournesols
me tourne le dos
 
 
 
village matinal
le patron du café
arrose sa terrasse
 
 
 
haut dans le ciel
les hirondelles s’éloignent –
lueurs du couchant
 
 
 
mistral –
une hirondelle glisse
au ras de l’éteule
 
 
 
vagues de mistral
dans le feuillage des chênes –
plage d’herbe sèche
   
lampe du soir
un papillon de nuit
en vrille
 
 
 
cris des cigales –
l’ombre légère
des oliviers
 
 
 
rude montée –
le salut d’un vieil homme
pour m’accompagner
 
 
 
brise d’été –
l’ombre des feuilles du chêne
sur ma page blanche
 
 
 
cahin-caha
un scarabée chemine
dans les hautes herbes
 
 
     
   
trottant à la longe
le cheval tourne en rond –
nuages de poussière
 
 
 
gîte silencieux –
la pendule arrêtée
sur une heure oubliée
 
 
 
mistral furibond –
un papillon en zigzag
à contre courant
 
 
 
soir de juillet –
l’aile d’une cigale
au seuil du séjour
 
 
 
partie de pétanque –
sur le chemin de ma boule
toujours un caillou !
   
     
   
     
       
     
   

 
soir d’été –
la chaleur du soleil
sort des murs de pierres
 
 
 
jour de paresse –
l’incessante activité
des fourmis m’épuise
 
 
 
soir d’été –
plus une feuille
qui bouge !
 
 
 
nuage d’orage –
trois, quatre gouttes de pluie
… et puis c’est tout !
 
 
 
yeux clos –
une tasse de café
au soleil du matin
 
 
 
pas un seul nuage –
l’herbe ne se souvient plus
de la dernière pluie
 
sur la pointe des pieds
cherchant à tâtons
la clé du cabanon
 
 
 
entre le rideau
et la vitre – l’abeille
prisonnière
 
 
 
lune de juillet –
sur la haie de thuyas
le premier quartier
 
 
 
claquement lointain
de l’arrosage automatique –
fraîcheur de la nuit
 
 
 
une fourmi suit
les joints de la terrasse –
labyrinthe géant
 
 
 
petit déjeuner –
la fraîcheur matinale
des fauteuils de plastique
 
   
soleil de midi –
un lézard passe la tête
à l’angle du mur
 
 
 
goutte de soleil –
une larme de résine
au tronc du vieux pin
 
 
 
grondement
d’un avion qui passe –
la première étoile
 
 
 
la voix des cigales
s’est tue – l’heure
des chauves souris
 
 
 
l’agaçante mouche,
chassée d’une pichenette –
une autre se pose
 
 
 
nuit brève –
une cigale endormie
sous la terrasse
   
   
 
   
 
 
Copyright - Damien Gabriels pour les textes (juillet 2004) - Bastien Gabriels pour les photos (juillet - août 2004)



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement