HAÏKUS AU FIL DES JOURS

un choix de mes haïkus pour septembre 2008

Damien GABRIELS

au pied de l’olivier
le cercle
de son ombre
 
 
 
 
 
rosée matinale -
la queue d’une pie accroche
un rayon de soleil
 
 
 
 
 
pépiements de moineaux
au pied du grand buis
pipi du matin
 
 
 
 
 
ouvrant au hasard
un de mes livres
- un cheveu
 
 
 
 
 
lever de lune -
un bruissement court
à la cime des chênes
 
 
 
 
 
un instant coiffée
d’un nuage circonflexe -
la lune d’été
 
 
 
 
 
soir de mistral -
le champ de lavandes incliné
au mur du séjour
 
 
 
 
 
champ moissonné -
balle de paille au menu
de l’araignée
 
 
 
 
 
rafales de mistral -
à l’abri de la haie
je deviens nuage
 
 
 
 
 
soir de mistral -
quelques gouttes de vin
sur la nappe
 
 
 
 
 
petit matin à voix basse -
ne pas réveiller
le mistral
 
 
 
 
 
soir d’orage -
je termine
la bouteille de vin
   
 
 
 
 
 
lendemain de mistral -
les toilettes
débouchées
 
 
 
 
 
silence de l’aube -
quelques fourmis noires
quelques fourmis rouges
 
 
 
 
 
parvis de l’église -
un cœur de papier bleu
au fond de la fontaine
 
 
 
 
 
café du matin -
la tache de soleil descend
une marche après l’autre
 
 
 
 
 
averse d’été -
à chaque aiguille du pin
le soleil revenu
 
 
 
 
 
pénombre de la chambre -
une petite plume
dans la moustiquaire
 
 
 
 
 
averse matinale -
je referme mon livre
pour respirer la pluie
 
 
 
 
 
de l’ombre d’un pin
à l’ombre d’un autre pin
le vol du papillon
 
 
 
 
 
un lézard se glisse
sous le séchoir à linge -
quelle chaleur !
 
 
 
 
 
petit vent de sud -
la toile du transat
remue doucement
 
 
 
 
 
dernier jour de vacances -
le sarment de vigne vierge
hésite au bas de l’escalier
 
 
 
 
 
partie de cartes -
les numéros de voltige

des papillons de nuit

 

 

 

(Copyright Damien Gabriels - août 2008)




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement