HAÏKUS AU FIL DES JOURS

un choix de mes haïkus pour octobre 2008

Damien GABRIELS

dimanche matin -
une averse passe
dans la rue





pas une once
d’inspiration -
j’entrouvre la fenêtre





sang sur l’oreiller -
le moustique
de mon rêve





Grand-Place déserte -
à l’éclaircie qui passe
j’emboîte le pas





arbre coupé -
à la fenêtre vide
le vertige





à mon clin d’œil
il n’a pas répondu
le héron sur la berge





à petits traits
avant la ruée du jour
un dernier haïku





ombres du soir -
au long du footing défile
toute ma journée





rayon BD -
sur le bras du vendeur
un tatouage





bulletin météo
au radio réveil -
la pluie sur les tuiles
corps à corps
avec le tronc à dessoucher -
une racine cède





feu d'artifice -
la lune tapie
dans le feuillage du hêtre





après le feu d'artifice
la lune reprend place
à l'autre bout du ciel





rue noire -
l'écran de son portable
s'allume





dernier matin d'été -
premier jour de décembre
sur la boîte de lait





ombres du soir -
le craquètement des feuilles
sous mes pas





matin de brouillard -
la chute d'une feuille
sur le chemin





le moteur d'un tracteur
au fond du brouillard -
l'odeur des labours





footing dans le brouillard -
une heure à tutoyer
une autre dimension


Copyright Damien Gabriels (septembre 2008)

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement