HAÏKUS AU FIL DES JOURS

un choix de mes haïkus pour octobre 2005

Damien GABRIELS


veille de rentrée –
premières tomates mûres
au potager
 
 
 
une vieille dame
au vendeur : « je ne lis plus
que des livres gais »
 
 
 
jour de rentrée –
mes espadrilles élimées
à la poubelle
 
 
 
soleil de septembre –
les nageoires des gardons
entre deux eaux
 
 
 
maïs transgénique ?
quelques tiges fleuries
de liserons blancs
 
 
 
pot de départ –
les flûtes de champagne
perlées de gouttelettes
 
 
 
rentré lui aussi
le mendiant du centre ville –
plus bronzé que moi
 
 
 
TGV –
un nuage immobile
à la fenêtre
 
 
 
été indien –
les fraisiers refleuris
dans le soir qui se hâte
 
 
 
soir de septembre –
la porte du jardin
résiste un peu
 
 
 
fin de braderie –
un attroupement autour
du tas d’invendus
 
 
 
matin de septembre –
le miroir embué
après la douche
 
 
 
pluie sur le canal –
des mouettes tournoient
sur le camp de nomades
 
 
 
lune et réverbère
côte à côte à la fenêtre –
fraîcheur de septembre
 
matin de crachin –
deux pétales de géranium
collés sur le seuil
 
 
 
retour du travail –
les premières feuilles jaunes
dans l’allée du garage
 
 
 
matin d’automne –
paupières closes au soleil
… derrière les vitres
 
 
 
au bruit de mes pas
une course et un plongeon
dans le ruisseau
 
 
 
cuisant le blé du soir
un thé aux fruits rouges
à petites gorgées
 
 
 
hier soir dans l’entrée
ce matin dans le séjour –
lune de septembre
 
 
 
veille d’automne –
je ressort une chemise
à manches longues
 
 
 
soleil levant
dans la brume d’automne –
l’odeur du pain grillé
 
 
 
asters en fleurs –
le cri d’un grillon
à la tombée du jour
 
 
 
matin silencieux –
une tourterelle solitaire
dans le vent d’automne
 
 
 
rosée d’automne –
au bout du trait argenté
une grosse limace
 
 
 
fin de journée -
la voix éraillée
du distributeur bancaire
 
 
 
petit déjeûner -
une page de haïkus
avec le café noir
 
Copyright - Damien Gabriels (août 2005)



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement