HAÏKUS AU FIL DES JOURS

un choix de mes haïkus pour mars 2005

Damien GABRIELS

frigo refermé –
la cuisine replonge
dans la nuit
 
 
 
 
fenêtre close –
le chat soudain se retourne
… et regarde la nuit
 
 
 
 
trajet quotidien –
l’aube insensiblement
plus matinale
 
 
 
 
footing solitaire –
le cliquetis des clés
à chaque foulée
 
 
 
 
maison isolée –
les aboiements enroués
du « chien méchant »
 
 
 
 
relais TV :
un voyant rouge clignote –
dernier quartier de lune
 
 
 
 
un scintillement
sur le sable de la dune –
givre matinal
 
 
 
 
soleil levant –
trois lignes de tirets oranges
au mur de la chambre
 
 
 
 
pluie matinale –
où finit la mer ?
où commence le ciel ?
 
 
 
 
vent du soir –
une bande de mouettes
écume la digue
 
 
 
 
marée basse –
un vol de mouettes
entre ciel et mer
 
 
 
 
marée montante –
un autre pas recouvert
par une autre vague
 
 
 
 
samedi pluvieux –
lentement les minutes
et les haïkus
part individuelle
dans le carton à pizza
sa soirée de dimanche
 
 
 
 
Saint Valentin –
trois roses jaunes et un cœur
de pâte brisée …
 
 
 
 
petit déjeuner –
une giboulée voile
le réverbère
 
 
 
 
soleil d’hiver –
des coquillages et du sable
au fond des poches
 
 
 
 
roulis du métro –
à sa grand-mère il récite
la table par trois
 
 
 
 
encore nuit noire …
ce matin pourtant
le chant d’un oiseau
 
 
 
 
premier coup du glas –
les pigeons du clocher
emplissent le ciel
 
 
 
 
giboulée –
un rouge gorge sautille
sur la terrasse
 
 
 
 
éclaircie –
l’horizon prépare
la prochaine giboulée
 
 
 
 
centre commercial –
une seule voiture
couverte de neige
 
 
 
 
nuit de neige –
les chemins parallèles
d’un homme et d’un chien
 
 
 
 
tout au long du jour
mon rêve nocturne
en toile de fond
 
   
Copyright - Damien Gabriels (février 2005)



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement