HAÏKUS AU FIL DES JOURS

un choix de mes haïkus pour août 2004

Damien GABRIELS

pluie matinale
de petites flaques
aux joints de la terrasse
 
 
 
square du centre ville –
à la radio d’un SDF
les cours de la bourse
 
 
 
crépuscule –
les traînes des avions
du rose au gris
 
 
 
matin de juin –
une fourmi sur le carrelage

de la cuisine

 

coup d’essuie glace
un parapluie noir
sur le pont de l’autoroute
 
 
 
blouson noir et santiags
assise sur le trottoir
la rockeuse pleure
 
 
 
pluie de juin –
un cercle de terre sèche
au pied des pots de fleurs
 
 
 
à chaque arrêt
de la ponceuse

les pleurs d’un bébé

 

promenade au jardin
mains parfumées de menthe
et de romarin
 
 
 
coup de vent –
des cerises devinées
sous les feuilles
 
 
 
juché sur l’échelle
un merle juste à hauteur
des cerises mûres
 
 
 
à peine nuit noire
dans la rue silencieuse
la course d’une feuille
 
 
 
aube d’été –
le porteur de journaux

en bras de chemise

 

 

 

Copyright - Damien Gabriels (juin 2004)

 

 

 

     
marée descendante –
un fil d’algues vertes
sur le sable humide
 
 
 
marée descendante –
des méduses oubliées
par la mer
 
 
 
soleil de juin –
le sable déjà brûlant
sous nos pieds nus
 
 
 
la nuit tombe
les chants d’oiseaux

s’estompent

 

jour de disette –
rien que des aigrettes
dans la toile d’araignée
 
 
 
concours de poésie
la bise du président
à chaque lauréate
 
 
 
lumière du matin
les feuilles opalescentes
de la clématite
 
 
 
par dessus la haie
une branche de pommier –
trop simple maraude !
 
 
 
CD accrochés
aux branches du cerisier -

éclats de soleil

 

soleil du matin –
une vieille en tablier bleu
au pas de sa porte
 
 
 
ticket de bus –
juste assez de place
pour un haïku
 
 
 
champs de lin en graine –
les fleurs de pommes de terre
pourquoi les dédaigner ?
 
 
 
chantier de construction
des touffes de jeunes herbes
sur les monts de terre
 
 
 
averse soudaine –
la vitre zébrée
de gouttes de pluie

 

 

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement